La Ch’tie pure souche

Océane photo blog couleurAujourd’hui sous les projecteurs on retrouve Océane, alors:

Bonjour Océane pourrais-tu te présenter?

Bonjour tout le monde, je m’appelle Océane, j’ai 23 ans et j’ai intégré l’aventure JoinApp grâce à un stage de deux mois en « Motion Design ».

Que pouvons-nous retenir de ton parcours?

Je suis titulaire d’un Baccalauréat Professionnel Commerce au Lycée Louise de Bettignies à Cambrai. Après mon Bac j’ai décidé d’aller en licence d’Histoire à l’université de Valenciennes en 1ère année, mais j’ai redoublé celle-ci.
Après ces deux années, j’ai finalement décidé d’arrêter l’Histoire pour intégrer les Arts Plastiques toujours à l’université de Valenciennes. Aujourd’hui, je suis diplômée en Licence Arts Plastiques « Scènes et Images Numériques ». J’envisage de poursuivre ma formation vers le Master « TRUCIS » (Trucage Numériques des Images et des Sons) .

Comment as-tu connu JoinApp?

J’ai connu JoinApp grâce au stage. Cette application fut une réelle surprise et m’a rendu très enthousiaste.
Elle démontre à la fois une prouesse technique remarquable tout en conservant une simplicité hors pair.

Quelles sont tes missions?

Ma principale mission est de réaliser une animation permettant de mettre en avant et d’illustrer JoinApp « Demat ». Celle-ci devait correspondre au sens même de JoinApp, c’est dire simple mais efficace. Cette animation fut conçue grâce au logiciel « After Effect » (Suite Adobe).
J’ai eu quelques missions secondaires en graphisme et web design, permettant d’illustrer et d’adapter le nouveau site web de JoinApp sur tous types d’écrans.

Comment trouves-tu l’ambiance au sein du groupe?

L’ambiance au sein du groupe est tellement conviviale. Chaque membre à une tâche bien définie mais cela n’empêche pas l’entraide entre tous, bien au contraire ! Cela est très important car chacun peut donner son opinion permettant l’amélioration du travail de l’autre.

Comment vis- tu le fait d’être la seule fille?

Si j’avoue avoir eu une petite appréhension avant le stage, celle-ci a été rapidement balayée. Le fait d’être une fille face à une équipe composée d’hommes ne m’a pas du tout impacté. J’ai été très bien intégré au sein de l’équipe et j’ai pu vraiment trouver ma place.

A quelle fréquence utilises tu ton smartphone?

J’utilise mon smartphone pour envoyer des SMS et appeler. Pour ce qui est des loisirs comme écouter de la musique, aller sur les réseaux sociaux, j’utilise un iPOD qui est connecté 24h/24.
Plutôt iOS ou Android?
Actuellement j’ai un windows phone, mais la marque windows s’essouffle et c’est bien dommage à mon sens ! J’ai déjà un produit Apple (mon iPOD) après mon windows phone, il sera logique que je bascule définitivement vers iOS.

Comment vois tu JoinApp à l’avenir?

L’avenir de JoinApp est très prometteur. L’application deviendra très populaire car c’est sa praticité qui fera toute la différence. J’ai hâte de recevoir mes futurs tickets de caisse sur mon smartphone et pourquoi pas un jour tenir une conférence grâce à JoinApp « Event » !Je suis prête à parier que JoinApp aura plus d’une corde à son arc et que l’application connaîtra d’autres facultés en plus de la « DEMAT » et de l’ « EVENT ».

Quel conseil peux-tu donner à un futur stagiaire?

Ô toi ! Le futur stagiaire ! C’est à toi que je m’adresse ! Peu importe ton domaine de prédilection, ne restes pas dans ta grotte isolée, ouvres toi au monde !
Trêve de plaisanteries, un bon conseil à mon sens : ne surtout pas négliger le principe de «  la veille active » pour pouvoir être informé des dernières tendances, des dernières technologies…

la parole à Raphaël

Capture d’écran 2016-04-12 à 18.45.37

Aujourd’hui sous les projecteurs on retrouve Raphaël…

Bonjour Raphaël, pourrais-tu te présenter ?

Salut, je m’appelle Raphael, j’ai actuellement 19 ans et j’ai intégré JoinApp pour un stage en développeur backend pour mettre en place une nouvelle fonctionnalité.

Quel est ton parcours ?

J’ai tout d’abord effectué mon Bac S Science de l’ingénieur spécialité ISN dans un petit lycée de Henin Beaumont. Je suis actuellement en deuxième année de BTS SIO spécialité SLAM (Programmeur) au lycée Gaston Berger à Lille. J’ai appris la plupart de ce que je sais en autodidacte car je suis passionné pas la programmation. J’envisage donc de poursuivre mes études vers un bac +5 en tant que chef de projet informatique pour assouvir ma soif de savoir.

Comment as-tu connu JoinApp ?

J’ai découvert JoinApp en arrivant en stage, et à vrai dire cette application m’a beaucoup plu car elle est d’une efficacité et d’une simplicité redoutable dans la diffusion d’informations.

Quelles sont tes missions ?

Ma mission pour ce stage a consisté à développer une brique du canal SMS de l’application. J’ai par conséquent développé des fonctionnalités API (backend) et mis en place une passerelle SMS.

Quel est ton rapport à ton smartphone ?

Je ne m’en sers uniquement pour envoyer/recevoir des messages, écouter de la musique et de temps à autre aller faire un petit tour sur Facebook.

Plutôt iOS ou Android ?

A cette question je répondrais … Windows Phone! Et oui je suis sur WP! Le manque d’application sur son store est indéniable, cependant cet OS est beau et fiable. Il possède un économiseur de batterie fonctionnel qui permet facilement, avec une utilisation modérée, de ne recharger son smartphone que tous les 2 a 3 jours. J’ai conscience des moyens que cela représenterait de développer JoinApp sur cette autre plateforme, et malgré tout je les sens chauds pour s’y lancer un de ces jours!

Quelles sont les pires notifications que tu reçois ?

Les notifications Facebook…

Comment vois-tu JoinApp dans l’avenir !

Je vois Joinapp devenir un outil très populaire. En effet, sa fonction de notification en direct sur plusieurs supports permet une diffusion d’informations ultra-percutante. Je vois plein de situations dans laquelle c’est utile: se tenir informé des maintenances dans votre immeuble, ou de manière plus ponctuelle lors d’événements comme la journée porte ouverte d’une école pour garder le contact sans effort.

 

organisateurs de compétitions: les 4 erreurs à ne pas commettre!

JoinApp, c’est comme une voiture de sport. C’est génial à conduire, mais c’est plus nerveux qu’une familiale. Et il faut faire bien attention à ne pas caler! Même dans le cadre d’une compétition, où pourtant la valeur de l’application est maximale, il est facile de déraper. Voici une petite liste des erreurs à éviter, s’inspirant de notre expérience des 6 premiers mois d’usage de l’appli.

1. Adopter un ton neutre, voire glacial…

Mais pourquoi diable « organiser une compétition » doit-il toujours rimer avec « froideur »? JoinApp est vu par les compétiteurs comme un « compagnon digital ». Et un compagnon, c’est sympa!

Capture d’écran 2015-11-20 à 17.14.45

fait pas un peu froid là?

Gardez en tête l’image du compagnon. Un compagnon ne vous dit pas bonjour lorsque commencent les tours de poule, mais au début de la journée. En langage « compétition », cela signifie que sur JoinApp, vous commencez à vous adresser à votre audience à l’ouverture de la table d’accueil, pas 3 heures après!

Lorsqu’un compagnon prend congé de vous, il vous dit que c’était génial de vous revoir et qu’il faut absolument remettre cela. Traduction « compèt »: « C’était un grand plaisir de vous accueillir aujourd’hui, nous espérons vous revoir nombreux l’année prochaine! ».

Et puis un compagnon, c’est aussi super pour les commérages. Transposé sur votre événement: « vous avez été X à nous rejoindre sur JoinApp, l’année prochaine on se donne Y comme objectif pour dépasser machin, hé, hé, hé…! ».

Nous avons observé les organisateurs pendant des mois, et rares sont ceux qui prennent le temps de dire bonjour, d’exprimer leur gratitude envers tous ceux qui se sont levés à 6h du mat’ un dimanche pour venir les rejoindre, ou de les encourager tout au long de la journée. S’il y a un point sur lequel l’équipe JoinApp aimerait que vous lui fassiez confiance, c’est bien sur l’importance d’être en mode « on vous aime ». Nous savons bien que ce n’est pas encore dans les usages, mais vous verrez à quel point cela change l’atmosphère.

Pour certains, JoinApp est un gros bisounours dans un univers de brutes aguerries à la dureté de la vie, avec pour fonction d’absorber les tensions, d’apaiser et de fluidifier l’organisation d’un événement. Bien, cela nous va!

2. Ne rien dire pendant des heures…

Capture d’écran 2015-11-20 à 17.21.38

on s’ennuie quand même un peu…

Vous avez tous été bloqués dans un train ou un métro et rouspété qu’  « on ne vous disait rien ». Une compétition c’est pareil. Il y a des temps morts parfois déconcertants, et un petit mot de l’organisateur pour dire ce qui se passe ne peut faire que du bien à tout le monde. Alors pourquoi s’en priver?

Est-ce que l’on vous propose de meubler? Oui, un peu, c’est vrai.  Ceci dit les temps morts sont aussi très utiles pour parler d’autres sujets. De la même manière que sur une chaîne info, lorsque l’actualité n’est pas brûlante, vous avez tout loisir d’aborder des sujets de second degré avec votre audience: profitez-en pour annoncer les prochains tournois et envoyer le lien à cliquer pour les rejoindre, faites des promo à la buvette (un tournoi est aussi fait pour que les clubs puissent faire entrer de quoi vivre dans les caisses, alors autant maximiser votre CA), pousser des infos sur la fédé ou la ligue…

Nous avons observé un effet collatéral très vertueux sur ce sujet. En effet, les organisateurs qui commencent à prendre la posture de « community manager » (dans les fait, c’est un peu cela que nous vous proposons de faire), ont tendance à aller se renseigner sur les informations importantes qu’ils pourraient bien transmettre. Résultat: une communication accentuée avec les autres organisateurs sur un circuit (« tu veux que je pousse ton groupe JoinApp lors de mon épreuve? ») et avec la fédération (« des points importants à souligner lors de mon épreuve? »). Ce dialogue en interne n’est que pure bénéfice pour tout le monde.

3. Faire le grand écart impossible entre ceux qui sont sur place et les autres…

Capture d’écran 2015-11-20 à 17.23.50

un grand écart pour faire du « sur place » (© Marie-Lan Nguyen)

Les personnes qui rejoignent le groupe d’une compétition pour la suivre à distance sur JoinApp savent pertinemment que l’organisateur s’adresse à ceux qui sont sur place. Nous recommandons de vous simplifier la vie en vous adressant à votre audience comme si elle était sur place.

En outre, ce qui attire les extérieurs sur les groupes JoinApp des compétitions, c’est qu’ils veulent justement avoir la sensation d’être sur place. Les extérieurs sont les parents, les coachs, les proches… bref le plus souvent des personnes qui ont envie vivre l’événement au plus près.

Les objets trouvés sont un bon exemple. Les signaler sur JoinApp permet d’avoir très vite un retour. Vous vous adressez bien aux personnes qui sont sur place, et même au-delà, ceux qui sont dans leur voiture sur le chemin du retour (vous noterez au passage que ce sont souvent ces derniers qui laissent des objets derrière eux). Cela ne concerne pas les extérieurs, mais cela leur laissera la belle impression d’avoir été sur place.

4. Envoyer des notifications qui n’ont aucun intérêt…

De manière générale, les notifications avec un lien renvoyant vers le site web de l’organisateur sont contre-productives.

Allons-y franco de port: en France, les sites web des clubs sportifs sont moches et peu ergonomiques. Vous allez certainement nous indiquer dans les commentaires des contre-exemples de toute beauté. Nous vous répondrons simplement que nous en avons visité des centaines et que pas un ne correspondait aux codes de nos belles années 2015.

Capture d’écran 2015-11-20 à 17.30.26

Hé, regarde mon site, il te plaît? (© Bill Bertram, 2006)

Nous avons bien conscience que des bénévoles ont travaillé des jours entiers pour accoucher de ces sites, et ils ont le mérite de montrer la vitalité d’un club. Y publier des résultats, pourquoi pas. Mais de là à vouloir que tout le monde s’y rende en temps réel depuis JoinApp pour les consulter… faut pas pousser mémé dans les orties! Mieux vaut tirer des pots de yaourt depuis la salle informatique, cela aura plus de charme!

Ce que vous pouvez faire à la rigueur, c’est conclure l’épreuve avec un message du genre: « et bien sûr vous pourrez retrouver tous nos résultats sur notre site web à cette adresse… ».

En résumé, router tous les pushs JoinApp vers une interface web qui n’est même pas responsive et qui nécessite plusieurs clics avant de trouver la bonne information est tout simplement une manière de rendre JoinApp inutile. Par ailleurs, que vous apportera cette « création de traffic supplémentaire » (justification souvent entendue)? Rien.

Un bel écrin pour un beau service

Pas d’interview aujourd’hui, juste une petite présentation d’Euratechnologies, le Pôle d’Excellence numérique de la région Nord Pas de Calais.

Euratechnologies abrite plus de 120 startups, de nombreux projets en incubations et des entreprises du CAC 40 comme Capgemini. L’idée est de créer un éco-système autour des startups afin de les aider à se développer. Agissant comme un aimant, de nombreuses autres sociétés se sont installées autour d’Euratechnologies: des cabinets d’avocat, des agences marketing et de développement web&mobile…

Les missions du pôle sont les suivantes:

  • Développer le parc d’activités à un échelon international
  • Accompagner les entreprises du pôle dans leur développement technologique, commercial et stratégique
  • Favoriser l’émergence de projets TIC et de nouveaux talents
  • Proposer des outils et un environnement répondant aux besoins des entreprises

Lille_-_EuraTechnologies_-_4

credit: Velvet

Après, il est difficile de ne pas s’enthousiasmer pour le lieu. Euratech (pour les intimes), c’est aussi une ancienne filature complètement réhabilitée selon un cahier des charge BBC (Bâtiment Basse Consommation), dont le résultat est impressionnant de majesté.

Beaucoup ont renommé le lieu « temple de l’IT », et il suffit de se rendre sur place pour comprendre pourquoi. Faites le détour si vous êtes dans les environs de Lille et passionné d’architecture. Nous sommes dans le quartier de Bois-Blanc, pas loin de la citadelle, le long du canal…

Lille_Lomme_Euratechnologie

crédit: Velvet

Pour en savoir plus, RDV sur le site d’Euratechnologies.

 

nouveau site web

Notre nouveau site vient d’être publié. L’idée étant de clarifier notre activité après toutes les évolutions que nous avons connues en 6 mois.

Capture d’écran 2015-10-21 à 15.39.31

 

 

Vous y trouverez plus de contenu, plus d’explications sur les différentes fonctionnalités, et quelques nouveautés comme par exemple notre belle API toute neuve qui va servir aux développeurs qui souhaite que leur logiciel puisse pusher sur un groupe JoinApp sans passer par notre site web, et éventuellement en automatisant certaines pratiques.

Notez toutefois que le portail JoinApp (le site sur lequel vous vous connectez pour pusher votre groupe) n’a pas encore été modifié. Ce sera fait sous peu, encore un peu de patience 🙂

Comment bien utiliser JoinApp lors de compétitions?

Contrairement aux idées reçues, le secret d’une bonne utilisation de JoinApp n’a rien à voir avec l’expertise en informatique de l’organisateur. D’ailleurs, pour être bien sûr que JoinApp n’a rien à voir avec de l’informatique, nous testons l’interface avec des enfants en CE1. Il savent tout à fait s’en servir et nous demandent juste de vérifier l’orthographe des messages qu’ils envoient.

En revanche, pour bien utiliser JoinApp lors de compétitions sportives, il est nécessaire de satisfaire plusieurs points organisationnels:

1. configurer un seul groupe JoinApp pour une compétition de plusieurs épreuves

C’est un point qui n’était pas encore très clair et que nos premiers tests ont servi à éclaircir. Au final, créer un groupe unique pour l’ensemble des épreuves d’une même compétition nous semble être largement préférable. C’est plus simple à gérer pour l’organisateur, et plus clair pour le joiner.

Beaucoup d’organisateurs sont opposés à cette idée, avançant un argument qui revient souvent sur le tapis: « les utilisateurs ne veulent pas recevoir les informations des épreuves qui ne les concernent pas ». Cette idée s’est avérée incorrecte au regard des nombreuses compétitions que JoinApp a déjà couvertes. Les joiners suivent une compétition dans son ensemble et sont tout à fait bienveillants à l’égard des informations qui ne s’adressent pas directement à eux. Et par ailleurs, ils préfèrent largement une appli « qui bouge » (comprendre pour JoinApp: « qui push régulièrement) car, s’il ne se passe rien pendant un temps, ils ont la sensation que quelque chose est cassé.

Les joiners préfèrent recevoir de l’information qui ne les concerne pas directement plutôt que d’avoir le sentiment désagréable que rien ne se passe sur l’appli. C’est un point comportemental qui n’est pas forcément intuitif, qui n’est pas vrai pour tout le monde, mais qui dans une large moyenne est tout à fait vérifié!

Cette erreur de posture conduit à la plupart des mauvaises utilisations de l’application. Le mieux serait donc de garder à l’esprit que « pusher, c’est bien! » et que vos joiners veulent vous entendre régulièrement, idéalement avant que la compétition ne débute (cf point n°4 plus bas) pour plusieurs raisons:

– être sûr que tout fonctionnera correctement au moment où une info vraiment importante sera pushée,

– vivre au plus près leur passion (même les résultats des autres intéressent!),

– cela ne dure que le temps de la compétition, donc ce n’est pas comme si vous alliez les bombarder de push tous les jours.

2. Injecter les informations de la compétition dans le groupe JoinApp

L’appli permet d’ajouter de l’information sur votre compétition dans le bloc de saisie  » informations du groupe ». Cela ne coûte rien de copier/coller les informations des documents de la compétition: horaires, lieux, etc… afin que les participants les aient en permanence sur eux. Et cela leur permet de centraliser un peu toutes les informations disponibles à droite et à gauche.

3. Bien mettre en avant le groupe pour les futurs joiners

Il est essentiel de publier les informations du groupe JoinApp de votre compétition sur vos supports numériques bien en amont de la compétition. Le lien et le QR Code de votre groupe JoinApp doivent apparaître sur votre Facebook, votre Twitter, votre site web, et vous pouvez éventuellement l’envoyer par Email à vos mailistes. Si des forum existent pour votre sport (Badmania, Escrime Info…), servez-vous en également pour annoncer votre groupe.

Ayez bien en tête certains comportements numériques:

– Facebook etTwitter sont regardés principalement sur les smartphones maintenant, ainsi que que de plus en plus, les sites web et les forum. Le QR Code de la compétition ne sera pas utile à de tels utilisateurs puisqu’ils ne pourront pas s’auto-flasher sur leur smartphone pour vous rejoindre. En revanche, il pourront cliquer sur le lien.

– Mais si les utilisateurs utilisent leur ordinateur, c’est plutôt le QR Code qu’ils auront envie d’utiliser, en flashant l’écran.

D’où la dualité lien-QR Code.

Si vos compétitions font l’objet de feuilles de route, n’oubliez pas d’inclure votre groupe JoinApp dedans.

4. Pusher bien avant le début de la compétition

Parmi les croyances non fondées, il règne un sentiment fort parmi certains organisateurs que pusher en amont du jour de la compétition ne sert à rien. Pire encore, cela embêterait les utilisateurs.

C’est d’abord oublier que leurs joiners peuvent activer et désactiver les push à tout moment, selon qu’ils veulent ou non recevoir le flux d’informations en provenance de l’organisateur.

Ensuite, notre expérience montre que le ressenti utilisateur est précisément le contraire du ressenti organisateur. Les compétitions sportives entrent dans le domaine de la passion et toute information distillée au sujet d’une compétition, aussi insignifiante soit-elle, sera accueillie la plupart du temps avec bienveillance. Plus important encore, alimenter le flux sur JoinApp permet de faire monter la sauce et rassure le joiner sur le fait que le canal en question sera effectivement utilisé lors de l’événement. En d’autres termes, rien de pire qu’un canal de communication où il ne se passe rien.

C’est pourquoi nous recommandons fortement de pusher régulièrement des informations en amont de la compétition. Tout est bon:

– liste des engagés

– rappels sur les deadlines

– re-précision de points qui avaient pourtant été déjà mentionnés sur d’autres documents

– la veille, le flux d’info doit s’accentuer, toujours pour faire monter la sauce: où se garer, rappeler qu’il y a une buvette, rappeler quels seront les fournisseurs présents etc…

En bref, il faut bien se rappeler que communiquer, c’est répéter, et que personne ne vous en voudra jamais de rappeler les choses!

5. Mise en avant le jour J

Le lieu de la compétition (souvent un gymnase pour le moment, espérons que nous puissions généraliser à d’autres terrains sous peu) doit afficher des points de contact aux endroits stratégiques:

– table d’accueil,

– tableau d’affichage,

– buvette,

– vestiaires et gradins…

Malgré la publications sur vos supports numériques (voir chapitre ci-dessus), beaucoup rejoindront votre groupe le jour J. Même si l’idée pour vous est de faire en sorte qu’ils le fassent bien avant la compétition, il ne faut pas négliger ceux qui font toujours tout à la dernière minute.

L’affichage le jour J est important, mais pour tirer la substantifique moelle de JoinApp, il y a encore plus important: convaincre vos bénévoles du bénéfice de son usage, et faire en sorte que ceux qui le peuvent rejoignent votre groupe. Cela fait toujours désordre lorsqu’une appli est proposée par un organisateur sans que le staff ne s’en serve.

Prenez l’exemple de la grande distribution. Les distributeurs ont sorti des applications smartphones incroyables, qui feraient presque le café! Manque de bol, lorsqu’un client déambule et demande à la caissière ou au chef de rayon comment ça marche, la plupart du temps on vous répond: « oh vous savez, moi j’y connais rien à tous ces trucs là! ». Résultat: impact ridicule des comparateurs de prix, du self-scanning avec smartphone etc…, et dévalorisation de tous les efforts digitaux.

Une compétition c’est pareil: si vous proposez un concept et que vos bénévoles ne savent même pas de quoi il s’agit, cela risque de freiner tous vos efforts. Poussé à son paroxysme, cette remarque donne lieu à des scénarii proches de la science fiction où des bénévoles (en moyenne pas du tout digital natifs) se mettent en 4 pour organiser des compétitions de moins de 18ans qui arrivent en brandissant leurs smartphones: « il est où le QR Code? ». Je vous laisse imaginer le regard incrédule du bénévole qui ne sait pas de quoi on parle…

Briefer vos bénévoles est donc primordial, et ce sera probablement votre tâche la plus difficile car ceux qui n’aiment pas le digital, n’aiment pas le digital… (allusion à la pub du moment pour une marque avec une pomme). Dès que certains veulent penser à la place des compétiteurs sur ce que l’on doit aimer ou non, la statistique est votre arme la plus puissante: JoinApp, quand c’est bien utilisé, c’est tout simplement 100% de tous ceux qui possèdent un smartphone qui l’utilisent. Pourquoi s’embêteraient-ils à télécharger l’appli, rejoindre votre groupe et accepter d’être notifiés si cela ne servait à rien?

6. Bien marquer le début de la compétition

Une petite formule de salutation est toujours la bienvenue. Celle-ci est probablement déjà bien ancrée dans les valeurs de votre sport, mais force est de constater que peu s’en rappellent le moment venu, à tel point que cela fera l’objet d’un article à part entière sur ce blog dans quelques jours. Nous ajouterons le lien dans ce chapitre le moment venu.

Dites également ce que vous allez faire avec l’appli. Si vous vous contentez de pousser des résultats, dites-le car vos participants ont peut-être déjà vécu des compétitions ou d’autres informations passaient également par ce canal de communication. Par exemple, certains poussent des promotions vers la buvettes, des sondages ou autres animations de ce genre.

Dit différemment, si votre premier contact JoinApp avec vos joiners est du genre: « ci-joint les poules constituées », c’est brutal.

7. Vous avez un micro: c’est l’arme ultime!

S’il est bien une recommandation que l’on prodigue depuis le début de notre aventure, c’est bien celle de l’annonce au micro:

les résultats ont été poussés sur JoinApp et seront affichés d’ici 5 minutes

Personne ne veut attendre, tous ceux qui n’ont pas encore rejoint votre groupe s’empressent de le faire. C’est un peu l’acmé de votre stratégie de recrutement sur JoinApp. La boucle est bouclée. Il ne manque plus personne.

8. Du temps réel sinon rien

Autant dire que si les informations que vous pushez sur JoinApp ne sont pas de toute fraîcheur, l’appli ne sert à rien. Si l’on rejoint votre groupe JoinApp, c’est dans l’espoir d’avoir la primeur de vos informations via l’appli.

Afficher les résultats au tableau d’affichage avant de les pusher sur JoinApp est typiquement ce qu’il ne faut pas faire. En revanche, annoncer au micro que les résultats ont été pushés est une bonne idée (communiquer c’est répéter!).

Mais le temps réel est aussi un sujet qui concerne l’informatique de la compétition. Autant il est naturel d’imprimer les fichiers de résultats dès qu’ils sont prêts (cela se fait depuis plus de 20 ans!), autant pusher les résultats sur JoinApp est une nouveauté. Si la manipulation prend 10 secondes supplémentaires, il n’est pas rare que l’on oublie de pusher certains résultats. Ce n’est pas grave: JoinApp n’existe que depuis le 19 avril, tout le monde le sait et vos compétiteurs sont indulgents.

Notez sur ce point que nos travaux actuels sur JoinApp concernent l’inter-opérabilité avec vos logiciels de gestion de compétition: les pushs de résultats vers JoinApp se feront automatiquement.

Pour finir sur le temps réel, gardez bien en tête que toutes les informations passent par JoinApp. Ce serait dommage de vous priver de ce canal si vous retrouvez des objets perdus: signalez-le sur JoinApp. Ou encore, il n’y a rien de plus insupportable que d’arriver aux douches et de constater qu’elles sont froides… Un petit mot sur le sujet est toujours le bienvenu! Vous pouvez aussi faire des promo à la buvette pour créer du trafic en heures creuses (ça c’est notre expérience avec la grande distribution: essayez, cela marche du tonnerre!).

9. Dénouement

Marquez bien la fin de l’événement. Donnez leur des statistiques: vous avez été X personnes, vous avez mangé Y sandwichs, bu Z litres de café…. (vous aurez sûrement des stats plus intéressantes :).

Remerciez vos joiners et s’ils ont été super nombreux à vous rejoindre, dites-leur!

Donnez leur RDV à l’année (ou la fois) prochaine en leur précisant bien que vous ré-utiliserez JoinApp (si c’est votre intention bien sûr). On appelle ça le « call to action » dans notre jargon. Bref, plein de bons mots pour qu’ils repartent avec des messages positifs.

10. Créez de l’usage pour les fois prochaines!

Votre compétition s’insère peut-être dans un circuit, un championnat, bref un ensemble de compétitions? Dans ce cas, vous gagnerez à vous aider les uns les autres pour que le super usage que vous faites de JoinApp s’enracine.

En particulier, une super pratique consiste à se renseigner auprès de la prochaine compétition pour connaître le lien de son groupe JoinApp. A l’issue de votre compétition, pile après la finale par exemple, si vous poussez un message invitant à rejoindre le groupe JoinApp de la compétition suivante, vous verrez que l’effet est phénoménal: en l’espace de quelques minutes, votre successeur verra son groupe rejoint par la plupart de vos joiners.

En anglais on appelle cela le CAT (Call To Action). En faisant cela, vous mobilisez vos joiners, et à votre prochaine compétition, vous aurez une communauté de joiners encore plus soudée et avertie. Au final, tout ceci facilite d’autant plus votre organisation et créé du lien entre organisateurs sur votre circuit!

Nous sommes convaincus que si vous suivez ces conseils, l’expérience de vos joiners sera excellente!

Créer un sondage JoinApp

Les sondages express constituent le dernier service en date de JoinApp. Pour en créer un, rien de plus simple. Jetez un coup d’oeil à cette mini-vidéo/tuto de 40 sec:

                   

Encore une fois, plus simple, tu meurs. Pour ce qui est du site web manage de JoinApp, une nouvelle interface beaucoup plus sexy arrive. Pour le moment, retenez juste que cela fonctionne du tonnerre.

Si vous souhaitez essayer les sondages en beta, demandez-nous un coupon pour souscrire gratuitement à l’offre JoinAppétit qui vous permettra également de bénéficier de la programmation à l’avance des push, ainsi que de l’animation de tirage au sort.

Notre geek en chef!

Capture d’écran 2015-09-22 à 10.34.32

Aujourd’hui sous les projecteurs on retrouve Jérôme Galtier, CTO et père fondateur de la technologie de JoinApp.

Bonjour Jérôme pourrais-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Jérôme et je suis le responsable technique de JoinApp. Je supervise l’ensemble des développements techniques qui ont traits à la « technologie JoinApp ».

Quel est ton parcours ?

Avec mon diplôme d’ingénieur de l’EPITA en poche, j’ai rejoint Romain dans l’aventure de l’entreprenariat et nous avons fondé, il y a quelques années, notre société dans laquelle j’occupe ce poste depuis lors.

Pourquoi avoir tenté l’aventure JoinApp ?

JoinApp est né d’un besoin : celui d’avoir un véritable contrôle sur les notifications que l’on reçoit sur son smartphone. Répondre à ce besoin et en faire un business viable sont deux éléments qui nous ont poussé à développer notre propre application et pour l’usage de tous.

Plutôt iOS ou Android ?

Chaque plateforme apporte son lot d’avantages et d’inconvénients. J’apprécie le modèle « ouvert » d’Android, les performances d’iOS et l’ergonomie de Windows Mobile. J’utilise actuellement un Android mais je pourrais facilement switcher vers autre chose.

Quelle est pour toi la meilleure application pour communiquer ?

C’est difficile d’en couronner une car aucune ne me satisfait vraiment : je communique souvent de plusieurs manières fondamentalement différentes, et je consomme l’information d’autant d’autres manières. Je ne crois pas qu’il existe à notre époque une application qui soit vraiment universelle dans son rapport à l’information et qui le fasse bien. D’ailleurs, est-ce vraiment nécessaire ? Je ne veux pas être enfermé dans un mode de communication spécifique, ce que malheureusement trop d’applications nous poussent à faire.

Comment vois-tu JoinApp dans l’avenir ?

Je vois JoinApp se spécialiser toujours plus afin de répondre à ce besoin de contrôle des notifications : quand je recevrai une notification JoinApp, je ne serai plus agacé d’être interrompu mais curieux d’en apprendre plus.

Pour toi quel est le meilleur qualificatif de l’application ?

Efficace : je peux accepter ou non de recevoir des notifications pour des groupes spécifiques quel que soit le nombre de groupes que j’ai rejoints.

Comment faire accepter les notifications smartphone aux joiners?

JoinApp, à la base, c’est fait pour notifier.

Alors quand une personne rejoint votre groupe et dans la foulée refuse d’être notifiée, vous ne comprenez plus rien: « heu… tu télécharges JoinApp, l’appli qui push, et tu dis « non » au panneau d’autorisation des push sur iPhones… tu es sûr que ça va bien? ». Aussi étrange que cela paraisse, c’est un grand classique dans notre univers d’applications mobiles.

Vous observerez que la plupart des problèmes d’usage de ce type viennent des iPhones. En effet, pour qu’un utilisateur d’iPhone puisse se voir notifier par une appli, il doit au préalable accepter le fameux « panneau d’autorisation » des notifications. La plupart des appli le balancent dès la première ouverture. Et la plupart des utilisateurs disent non car ils n’ont pas envie d’être perturbés par des alertes intempestives. C’est en quelque sorte pavlovien. Sur Android, moins de soucis de ce côté-là puisque la permission n’est pas demandée et que c’est à l’utilisateur de faire le « opt out » si cela l’embête. Mais dans tous les cas, une fois qu’une personne a dit non aux push pour une appli donnée, impossible de faire passer une notification par l’appli!

Pour cette catégorie d’utilisateurs, nous ne voyons guère que l’usage pour remédier au problème. Vous pourrez leur faire toute la communication que vous voudrez, déployer toute l’énergie que vous avez pour leur faire accepter les push, il y a de fortes chances que seul le ressenti de la « véritable expérience JoinApp » (oui on se la raconte un peu quand même!) les convainque. Vous qui utilisez maintenant JoinApp, vous avez sans doute remarqué à quel point il est étonnant qu’une appli aussi simple soit aussi compliquée à décrire à des néophytes. A l’inverse, vous avez surement constaté également à quel point il est simple de démontrer en pratique le bénéfice de l’usage, smartphone en main: « tiens regarde, tu rejoins mon groupe et paf, je te push, même avec un document si besoin! ».

IMG_3181

Dans notre univers, on appelle cela un effet de disruption. Si vous proposez un changement de paradigme, l’usage peut être ultra-simple, mais son intellectualisation restera compliquée. Ainsi, le refus des notifications est-il souvent la conséquence d’une difficulté à intellectualiser notre concept, qui conduit à se dire: « houla, dans quoi je m’embarque… ?Bon, je dis non et je verrai plus tard! ». Voyez donc plus cela comme un mécanisme de protection qu’un déficit d’intelligence. L’intelligence n’a rien à voir avec cela, la peur de mal faire, oui.

Après, il y a le refus délibéré, que l’on observe sur iPhone ET sur android, d’accepter les push pour un groupe donné. Comme JoinApp est ultra-simple et qu’il y a un gros bouton vert à côté de chaque groupe qui permet d’accepter ou de refuser les push, c’est pour le coup très intuitif. Il y a donc des utilisateurs d’iPhones qui comprennent JoinApp du premier coup (ouf!), qui comprennent que c’est ultra-simple sans même avoir besoin  d’essayer (ouf!), mais qui bloquent les push pour un groupe donné. Si cela arrive, une petite séance de remise en question s’impose: « est-ce que je push vraiment des infos importantes, amusantes ou intéressantes? ». En gros, « est-ce que je sers à quelque chose? ». Il suffit de vous mettre à la place de celui qui reçoit vos messages et d’essayer de percevoir ce que vous ressentiriez à sa place.

Autre question à vous posez: « est-ce que je donne bien les bons repères à mes joiners? ». Par exemple, si vous pushez tous les lundi à  18h, vos joiners en prendront l’habitude et considéreront comme acquis le fait de recevoir une notification hebdomadaire. S’il vous prend de pusher n’importe quand dans la semaine, beaucoup le ressentiront comme la rupture d’une sorte de contrat moral. Autre exemple, si vous vous engagez à ne pusher que les résultats de votre club et qu’un beau jour vous commencez à organisez le repas de fin d’année et demandez à Huguette de ne pas oublier son super cake aux olives, cela risque d’en détourner plus d’un. Pour cela, créez simplement un groupe JoinApp sur la nouvelle thématique.

En résumé

Il y a ceux qui refusent les push mécaniquement. Ils n’ont pas le temps, l’envie, l’appétence … pour essayer d’intellectualiser le concept et finissent par changer d’avis à l’usage, lorsqu’ils se rendent compte que la promesse de simplicité est bel et bien tenue, et qu’il passent à côté d’un service qui pourrait leur simplifier la vie.

Et il y a ceux qui refusent délibérément, pour votre groupe en particulier, de recevoir vos notifications. Ceux-ci ont rejoint votre groupe, donc ils ont tout de même envie de connaître vos informations. Gardez le positif: cet engagement « à minima » est déjà un bénéfice puisque ces personnes ont au moins un support smartphone pour consulter vos informations et vos documents. Si vous pensez bien faire votre travail de manager sur JoinApp, dites-vous que ces joiners « non notifiables » sont votre deuxième cercle, et que leur position d’ « observateur » de votre groupe leur va très bien.

Dans les faits, c’est la première catégorie qui domine très largement puisque nous sommes encore dans les premiers moments de la courbe d’apprentissage de l’application JoinApp.

Créer un groupe JoinApp depuis l’appli, c’est maintenant possible!

Il est fréquent qu’un joiner nous contacte pour nous dire « votre appli est vraiment top », « c’est tellement simple », « super pratique », « je l’ai utilisée pour ceci, et voici l’effet génial que j’ai pu observé sur cela »… bref n’en jetez plus!

Le temps de goûter les compliments, nous nous enfonçions dans notre zone de confort avant d’être soudainement bousculé par une question: « mais comment fait-on pour créer un groupe JoinApp?  » ou pire encore: « est-ce que je peux moi aussi créer un groupe JoinApp pour ceci ou pour cela? ». De quoi nous regarder dans le blanc des yeux et nous interroger: qu’avions-nous fait de travers? En effet, créer un groupe sur notre site web est presqu’aussi simple que d’en rejoindre un: comment en étions-nous arrivés à instiller l’idée que créer et manager un groupe sur JoinApp pouvait être le privilège de quelques nantis ou autres personnes ultra bien renseignées? Il fallait remédier à cela!

Capture d’écran 2015-09-01 à 16.46.55

C’est pourquoi nous avons accouché d’une nouvelle version de l’appli dans laquelle il est maintenant possible de créer un groupe, d’en diffuser les QR codes, liens et noms, et de le pusher. Vous remarquerez un petit bouton en haut à gauche, qui n’est actif que lorsque vous êtes connectés avec un compte JoinApp. En appuyant dessus, vous vous retrouverez dans l’univers « manage » où créer un groupe devient un jeu d’enfant.

Ce service mobile supplémentaire a pour intention de montrer à chacun que créer un groupe sur JoinApp est ce qui se fait de plus simple. Nous souhaitons que les joiners qui apprécient le service en se laissant notifier par des groupes, aient aussi la possibilité de devenir manager d’un groupe sans se poser de questions et sans quitter leur smartphone. Bref, un service 100% mobile.

Ce nouveau service est un début, bien entendu. L’idée maintenant est de pouvoir à terme ajouter l’ensemble des services web sur l’application, mais n’allons pas trop vite en besogne et savourons cette avancée!