organisateurs de compétitions: les 4 erreurs à ne pas commettre!

JoinApp, c’est comme une voiture de sport. C’est génial à conduire, mais c’est plus nerveux qu’une familiale. Et il faut faire bien attention à ne pas caler! Même dans le cadre d’une compétition, où pourtant la valeur de l’application est maximale, il est facile de déraper. Voici une petite liste des erreurs à éviter, s’inspirant de notre expérience des 6 premiers mois d’usage de l’appli.

1. Adopter un ton neutre, voire glacial…

Mais pourquoi diable « organiser une compétition » doit-il toujours rimer avec « froideur »? JoinApp est vu par les compétiteurs comme un « compagnon digital ». Et un compagnon, c’est sympa!

Capture d’écran 2015-11-20 à 17.14.45

fait pas un peu froid là?

Gardez en tête l’image du compagnon. Un compagnon ne vous dit pas bonjour lorsque commencent les tours de poule, mais au début de la journée. En langage « compétition », cela signifie que sur JoinApp, vous commencez à vous adresser à votre audience à l’ouverture de la table d’accueil, pas 3 heures après!

Lorsqu’un compagnon prend congé de vous, il vous dit que c’était génial de vous revoir et qu’il faut absolument remettre cela. Traduction « compèt »: « C’était un grand plaisir de vous accueillir aujourd’hui, nous espérons vous revoir nombreux l’année prochaine! ».

Et puis un compagnon, c’est aussi super pour les commérages. Transposé sur votre événement: « vous avez été X à nous rejoindre sur JoinApp, l’année prochaine on se donne Y comme objectif pour dépasser machin, hé, hé, hé…! ».

Nous avons observé les organisateurs pendant des mois, et rares sont ceux qui prennent le temps de dire bonjour, d’exprimer leur gratitude envers tous ceux qui se sont levés à 6h du mat’ un dimanche pour venir les rejoindre, ou de les encourager tout au long de la journée. S’il y a un point sur lequel l’équipe JoinApp aimerait que vous lui fassiez confiance, c’est bien sur l’importance d’être en mode « on vous aime ». Nous savons bien que ce n’est pas encore dans les usages, mais vous verrez à quel point cela change l’atmosphère.

Pour certains, JoinApp est un gros bisounours dans un univers de brutes aguerries à la dureté de la vie, avec pour fonction d’absorber les tensions, d’apaiser et de fluidifier l’organisation d’un événement. Bien, cela nous va!

2. Ne rien dire pendant des heures…

Capture d’écran 2015-11-20 à 17.21.38

on s’ennuie quand même un peu…

Vous avez tous été bloqués dans un train ou un métro et rouspété qu’  « on ne vous disait rien ». Une compétition c’est pareil. Il y a des temps morts parfois déconcertants, et un petit mot de l’organisateur pour dire ce qui se passe ne peut faire que du bien à tout le monde. Alors pourquoi s’en priver?

Est-ce que l’on vous propose de meubler? Oui, un peu, c’est vrai.  Ceci dit les temps morts sont aussi très utiles pour parler d’autres sujets. De la même manière que sur une chaîne info, lorsque l’actualité n’est pas brûlante, vous avez tout loisir d’aborder des sujets de second degré avec votre audience: profitez-en pour annoncer les prochains tournois et envoyer le lien à cliquer pour les rejoindre, faites des promo à la buvette (un tournoi est aussi fait pour que les clubs puissent faire entrer de quoi vivre dans les caisses, alors autant maximiser votre CA), pousser des infos sur la fédé ou la ligue…

Nous avons observé un effet collatéral très vertueux sur ce sujet. En effet, les organisateurs qui commencent à prendre la posture de « community manager » (dans les fait, c’est un peu cela que nous vous proposons de faire), ont tendance à aller se renseigner sur les informations importantes qu’ils pourraient bien transmettre. Résultat: une communication accentuée avec les autres organisateurs sur un circuit (« tu veux que je pousse ton groupe JoinApp lors de mon épreuve? ») et avec la fédération (« des points importants à souligner lors de mon épreuve? »). Ce dialogue en interne n’est que pure bénéfice pour tout le monde.

3. Faire le grand écart impossible entre ceux qui sont sur place et les autres…

Capture d’écran 2015-11-20 à 17.23.50

un grand écart pour faire du « sur place » (© Marie-Lan Nguyen)

Les personnes qui rejoignent le groupe d’une compétition pour la suivre à distance sur JoinApp savent pertinemment que l’organisateur s’adresse à ceux qui sont sur place. Nous recommandons de vous simplifier la vie en vous adressant à votre audience comme si elle était sur place.

En outre, ce qui attire les extérieurs sur les groupes JoinApp des compétitions, c’est qu’ils veulent justement avoir la sensation d’être sur place. Les extérieurs sont les parents, les coachs, les proches… bref le plus souvent des personnes qui ont envie vivre l’événement au plus près.

Les objets trouvés sont un bon exemple. Les signaler sur JoinApp permet d’avoir très vite un retour. Vous vous adressez bien aux personnes qui sont sur place, et même au-delà, ceux qui sont dans leur voiture sur le chemin du retour (vous noterez au passage que ce sont souvent ces derniers qui laissent des objets derrière eux). Cela ne concerne pas les extérieurs, mais cela leur laissera la belle impression d’avoir été sur place.

4. Envoyer des notifications qui n’ont aucun intérêt…

De manière générale, les notifications avec un lien renvoyant vers le site web de l’organisateur sont contre-productives.

Allons-y franco de port: en France, les sites web des clubs sportifs sont moches et peu ergonomiques. Vous allez certainement nous indiquer dans les commentaires des contre-exemples de toute beauté. Nous vous répondrons simplement que nous en avons visité des centaines et que pas un ne correspondait aux codes de nos belles années 2015.

Capture d’écran 2015-11-20 à 17.30.26

Hé, regarde mon site, il te plaît? (© Bill Bertram, 2006)

Nous avons bien conscience que des bénévoles ont travaillé des jours entiers pour accoucher de ces sites, et ils ont le mérite de montrer la vitalité d’un club. Y publier des résultats, pourquoi pas. Mais de là à vouloir que tout le monde s’y rende en temps réel depuis JoinApp pour les consulter… faut pas pousser mémé dans les orties! Mieux vaut tirer des pots de yaourt depuis la salle informatique, cela aura plus de charme!

Ce que vous pouvez faire à la rigueur, c’est conclure l’épreuve avec un message du genre: « et bien sûr vous pourrez retrouver tous nos résultats sur notre site web à cette adresse… ».

En résumé, router tous les pushs JoinApp vers une interface web qui n’est même pas responsive et qui nécessite plusieurs clics avant de trouver la bonne information est tout simplement une manière de rendre JoinApp inutile. Par ailleurs, que vous apportera cette « création de traffic supplémentaire » (justification souvent entendue)? Rien.